Blog

Le changement périodique de votre mot de passe est vital et contribue à empêcher les hackers d'accéder aux ressources de votre réseau et de vous infliger des dommages. Si les utilisateurs ne modifient pas leurs mots de passe lorsqu'ils y sont invités pour des raisons de sécurité, ils sont bloqués hors de leurs comptes, et les utilisateurs passent un temps considérable et improductif à attendre qu'un administrateur informatique s'occupe du problème. Selon une enquête menée par Widmeyer, chaque employé perd 345 euros de productivité chaque année, et Forrester Research note qu'il en coûte 57 euros de travail au service d'assistance informatique pour réinitialiser chaque mot de passe.

Adrozek est un modificateur de navigateur malveillant qui, lorsqu'il est installé sur les machines des utilisateurs, les infecte avec des logiciels publicitaires. Cette souche particulière de logiciels malveillants fait son apparition depuis mai 2020 ; selon Microsoft, elle a atteint son apogée en août, lorsque pas moins de 30 000 ordinateurs ont été touchés par jour. Bien que classé comme adware, Adrozek est également conçu pour collecter des informations extraites des navigateurs en modifiant les paramètres et les extensions des navigateurs. Il affecte Google Chrome, Microsoft Edge, Mozilla Firefox et le navigateur Yandex. Compte tenu des risques qu'Adrozek fait courir aux entreprises, les administrateurs informatiques doivent prendre certaines mesures préventives pour assurer la sécurité.

Nous avons tous entendu parler des conséquences des mauvaises pratiques en matière de mots de passe, encore et encore. Pourtant, les utilisateurs réutilisent toujours leurs mots de passe pour plusieurs comptes, créent des mots de passe faibles ou utilisent des mots du dictionnaire et des mots de passe compromis. Pourquoi les utilisateurs continuent-ils à suivre ces mauvaises pratiques même en 2020 ?